Descombes- la biologie ne peut pas être que mécaniste

« Une certaine espèce d’animal frissonne de temps en temps quand il fait froid. Supposons que nous connaissions le détail du mécanisme de ces frissons. Nous avons pourtant une autre question à nous poser : pourquoi les frissons ? L’explication téléologique est loin d’être vide ou redondante : l’animal frissonne pour élever la température de son corps. Ainsi, il ne s’agissait pas d’une réaction secondaire dépourvue de fonction. En outre nous pouvons comparer cette méthode d’ajustement à la température ambiante et d’autres réactions, d’autres mécanismes aboutissant au même résultat. Ici, il est clair que l’explication mécanique n’épuise pas totalement le champ de notre curiosité légitime. Non seulement l’explication par la fonction est pleine de sens, mais elle ouvre la voie à une comparaison des structures internes, puisqu’elle suggère la possibilité que la même fonction soit assurée d’une autre façon dans d’autres espèces ou dans d’autres cas. »

 

                                                                                V. Descombes, La Denrée Mentale, pp. 198-199.

 

×