Brentano / Husserl : l'intentionalité est le critère du mental

brentano.jpeg« Tout phénomène psychique contient en lui-même quelque chose comme un objet bien que chacun le contienne à sa façon . Dans la représentation c’est quelque chose qui est représenté, dans le jugement quelque chose qui est admis ou rejeté, dans l’amour quelque chose qui est aimé, dans la haine quelque chose qui est haï, dans le désir quelque chose qui est désiré, et ainsi de suite. »

             

                                                                                                                 F.Brentano

husserl.jpegTout état de conscience en général est, en lui-même, conscience de quelque chose, quoi qu’il en soit de l’existence réelle de cet objet (…). Par conséquent, il faudra (…) dire que tout état de conscience « vise » quelque chose, et qu’il porte en lui-même en tant que « visé » (en tant qu’objet d’une intention) son [objet de pensé respectif]. Chaque [type de pensée], du reste, le fait à sa manière. La perception de la maison « vise » (se rapporte à) une maison – ou plus exactement, telle maison individuelle- de manière perceptive, le souvenir de la maison « vise » la maison comme souvenir; l’imagination, comme image (…). Ces états de conscience sont aussi appelés états intentionnels. Le mot intentionnalité ne signifie rien d’autre que cette particularité foncière et générale qu’a la conscience d’être conscience de quelque chose, de porter [son objet de pensée] en elle-même.

                                                                                                                                  E.Husserl, Méditations cartésiennes

 

 

×